Réponse de Pascal Broulis – PLR

Ma vision de l’école vaudoise

Je m’engage pour une école qui dispense à tous ses élèves et dans tous ses degrés une formation solide. La sortie de l’école obligatoire doit être l’occasion d’une transition aisée vers l’apprentissage d’un métier ou la poursuite des études. Aujourd’hui déjà ces objectifs sont largement atteints. Ils le seront encore mieux par l’amélioration et la consolidation des structures existantes sans remise en question permanente ni bouleversement.

Je crois que l’école a besoin de stabilité et de calme dans son fonctionnement. C’est ainsi qu’elle remplira au mieux sa mission. Lors de la prochaine législature il s’agira concrètement de poursuivre l’application de la LEO en apportent les ajustements qui paraissent nécessaires, notamment en ce qui concerne la maîtrise de classe. Cette loi est encore une loi jeune, entrée en vigueur à la rentrée 2013-2014. Il s’agit de lui permettre de déployer pleinement ses effets.

Le Conseil d’Etat a toujours été très attentif à la qualité de l’école vaudoise et lui a apporté les budgets les effectifs, les bâtiments et le matériel nécessaire pour assurer au mieux son enseignement. Il est très important pour moi qu’il continue à le faire dans l’esprit qui a été le sien toutes ces dernières années, en soignant en particulier la modernisation et l’informatisation des moyens d’enseignement.

Enfin, et c’est primordial, l’école vaudoise doit être à l’écoute, privilégier le dialogue avec tous ceux qui en sont partenaires, les parents d’élèves, les enseignants et leurs associations, les partis politiques et le Grand Conseil. Je défends une école ouverte et dynamique, pleinement en phase avec la société vaudoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *