Réponse de Jacqueline de Quattro – PLR

1. Quelle est votre vision de la place que la science informatique doit avoir dans l’école vaudoise ?

Il est important que nos élèves ne soient pas uniquement instruits sur la manière d’utiliser l’informatique mais aussi sur la façon de gérer l’accès aux médias de manière générale, afin de développer un esprit critique et d’apprendre comment s’informer intelligemment. C’est l’objectif des semaines spéciales dédiées aux médias ou lorsque les enseignants développent des modules de formation au sein des établissement dans le cadre de la prévention notamment.

Parallèlement, j’estime qu’il serait judicieux de réintroduire à terme une période dédiée à l’informatique et aux médias dans la grille horaire du secondaire ou des classes de 7/8H. Cette  période devrait être enseignée par un maître en lien avec cette discipline ou un responsable médias de l’établissement.

Je pense également qu’il serait utile que des notions de programmation soient mises en œuvre dans le cadre des cours de mathématiques chez les plus jeunes. Cette mesure pourrait se réaliser avec l’aide de l’EPFL dans le cadre des petits robots TIMIO ou des LEGO programmables. Chez les plus grands, cette mesure pourrait trouver sa place dans une option de compétence (OCOM pour les élèves de la VG) ou déboucher sur une période à la grille horaire en 10ème année par exemple.

En conclusion, le thème de l’informatique à l’école mérite une visibilité plus grande. Aujourd’hui, cette problématique est malheureusement dispersée dans toutes les disciplines. Ce qui rend sa mise en oeuvre difficile. Lui redonner une place fixe à la grille horaire des 7/8 par exemple ou en 10ème année, permettrait de donner un enseignement. Par ailleurs, pour le premier cycle primaire, les modules intégrés à la matière mathématiques et logique peuvent suffire moyennant de la formation continue auprès de l’ensemble des maîtres concernés.

2. Faut-il introduire un enseignement de l’informatique, une formation à la pensée computationnelle, et ce dès l’école primaire ? Comment assurer la qualité de cet enseignement alors que la plupart des enseignants ne sont eux-mêmes pas formés à cette discipline ?

Il serait judicieux que pour la fin du second cycle primaire et pour le cycle secondaire, on réintroduise une période dévolue à l’informatique au sein de la grille horaire. Il pourrait s’agir d’un cours donné par des maîtres spécialisés en médias ou qui ont suivi une branche proche dans leur cursus. Pour le premier cycle primaire, ces cours pourraient être donnés par les généralistes qui suivraient une formation continue sur les notions de base de la programmation (module TIMIO par exemple).

Il ne faut pas perdre de vue les deux aspects de l’informatique à développer à l’école: programmation, langage, logique et gestion des médias et de l’information.

3. Faut-il investir afin d’équiper chaque élève d’un appareil numérique personnel pour ses apprentissages ? Comment garantir la réussite de cette transition numérique ?

Sur la question des équipements, je considère qu’il y a lieu de privilégier les projets locaux qui feront à tel ou tel support, par exemple des ipads, des portables ou des iphones.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *